Circuit de la récompense avec la nicotine

La nicotine imite l'action d'un neurotransmetteur naturel: l'acétylcholine. Sa présence dans le cerveau active les neurones dopaminergiques: le circuit de la récompese. Ces cellules du cerveau communiquent entre elles par des neurotransmetteurs: c'est l'action de l'acétylcholine qui ouvre les récépteurs et permet aux ions Na+ de rentrer et de stimuler les neurones dopaminergiques et liberer de la dopamine.

La nicotine elle, étant un acétylcholinomimétique, c'est à dire qu'elle se comportera comme un neurotransmetteurs particulier: l'acétylcholine, viendra stimuler artificiellement les neurones dopaminergiques sans aucun message et les excitent. Ces neurones dopaminergiques, se trouvant dans l'aire tegmentale ventrale, permettra la synthèse de dopamine qui sera ensuite dirigée vers le noyau acumbens par leurs axones. Ce noyau accumbens joue un rôle central dans le circuit de la récompense: il constitue une interface entre le système limbique et le système moteur.Ce circuit stimule également une région appelée le locus coeruleus qui, stimulée par une situation de manque, il pousse le fumeur à tout faire pour se procurer sa dose de nicotine. La nicotine agit dons sur les zones du cerveau contrôlant la motivation, de l'attention et de manque.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site